Qui suis-je?

Ca, c’est une bonne question. Qui suis-je? Qui se cache (pas très bien) derrière Ben, tisseur de pierres?

Laisse-moi tenter de t’exposer le personnage.

Tout d’abord, il y a moi

Ben, de mon nom complet Benjamin, né en février 1992. Je suis d’origine Belge, d’un tout petit village dans le hainaut, en pleine nature, ou tout le monde se connait et ou la vie y est paisible, loin de l’agitation des grandes villes. Profiter de la vie, en prenant le temps de vivre.

J’ai grandis en écoutant mes émotions, cherchant à les comprendre, les découvrant avec curiosité et apprenant à vivre ces trop pleins émotionnels comme une manière de comprendre le monde et non pas un défaut qu’il faudrait que j’étouffe.

Je suis un créatif, mon imagination n’a que peu de limite et il m’arrive souvent de m’y perdre. Depuis toujours on me dit rêveur, dans mon monde, créant des histoires à partir d’une feuille, d’un bout de bois et d’un caillou. Et ma curiosité est tout aussi aiguisée, cherchant toujours à découvrir de nouvelles choses, de nouvelles techniques, de nouvelles manière d’exprimer cette créativité si foisonnante.

Mon instinct et mes émotions me guident, découvrant le monde avec un regard d’enfant. Je suis connecté à « radio univers » comme me l’a dit une amie, écoutant ce que le monde a à offrir et le traduisant dans mes textes, mes histoires ou mes bijoux.

Enfant de la nature, créatif, rêveur, sensible, artisan mais avant tout humain.

Ensuite il y a mon parcours

J’ai hésité. Bibliothéquaire, car j’y passais ma vie pendant mon adolescence. J’aimais ce calme imposé, ponctué du bruit du clavier ou des pages qui se tournent. J’ai finalement décidé de … ne pas décider. Oui je sais, à l’éternelle question « tu veux faire quoi quand tu seras plus grand », j’ai toujours répondu des choses différentes. Tantôt illustrateur, tantôt photographe, un jour dessinateur de BD et le lendemain webdesigner pour rêver devenir psychologue, j’ai même voulu devenir prof ! La vie m’a toujours parue tellement riche, pleine de choses à faire qu’il m’était impossible de choisir. J’ai donc, tout naturellement, eu un parcours universitaire non conventionnel pour finir par obtenir un bac+3 en peinture. Et c’est à ce moment la que germât la première graine de l’arbre qu’est ma vie : je voulais travailler avec des gens. Non pas être au service de la populace mais permettre aux gens de s’exprimer, de se retrouver avec sois et de découvrir le potentiel qui se cache en eux.

C’est à ce moment que s’est présenté à moi mon premier boulot : travailler dans un musée et y faire des ateliers créatifs en lien avec la collection. Le rêve. Oui, j’allais pouvoir arroser cette petite pousse qu’était mon projet. C’est peu de temps après que je retournais à une passion d’enfance : les cailloux. Depuis toujours on ramassait tout ceux qu’on trouvait jolis avec ma maman, comme des petits trésors rien qu’à nous. Possédant une pierre que je voulais porter autour de mon cou, j’ai cherché comment la monter. Recherche google : « comment faire un collier pierre ». Je tombais alors sur la technique du macramé, me rappelant une deuxième chose de mon enfance : les bracelets brésiliens! Je retrouvais donc le plaisir de nouer ces fils, comme hypnotisé par cette technique qui me semblait naturelle entre mes doigts. Et alors que j’exposais courageusement mon travail sur les réseaux sociaux, on me posa la question qui démarra mon entreprise :

« Tu vends tes bijoux? »

Et pour finir, il y a ma vie

J’ai lancé mon entreprise en février 2019. Tout d’abord sous le nom de « Créations avec Ben » pour changer un an plus tard par « Ben, tisseur de pierres » lorsque j’ai eu ma machine et que je réalisais un autre de mes objectifs : tailler mes propres pierres. Je vis maintenant de mon art, de mon artisanat, de mon travail. Je vis tout court en fait. Niché en France dans un petit village comme celui de mon enfance où la nature est reine, je vis à mon rythme, partageant ma manière si particulière de voir le monde, découvrant l’humain que je suis avec bienveillance. J’aime ma vie, je remercie tout les jours de la vivre, je me remercie tout les jours aussi. 

Des projets pleins la tête, des rêves pleins les yeux, des papillons dans le ventre mais surtout être heureux et à ma place au quotidien, voila qui je suis.

Alors surtout n’oublie jamais d’être heureux

0