loader image

Mais qui se cache derrière ce nom si mystérieux?​

C’est moi! Je suis un jeune homme né en 1992 du doux nom de Benjamin Simoens (le oe se prononce “ou”), en Belgique. Très sensible, j’ai très vite compris l’impacte que pouvait avoir les émotions sur notre vie. Toujours curieux, j’ai expérimenté beaucoup de domaines artistiques que ce soit la danse, le théâtre, le dessin, la peinture et j’en passe. J’ai même finalisé le tout avec un bac+3 en peinture!

Mais j’ai très vite compris, suite à un travail dans un musée verrier en tant que guide et animateur d’atelier, que ce que j’aimais le plus, c’était d’aider les autres à s’exprimer, que ce soit verbalement en mettant des mots sur leurs émotions qu’artistiquement en les aidant à exprimer leur créativité!

C’est à partir de ce constat que j’ai eu envie de faire germer une vieille idée qui me trottait dans la tête : créer ma propre structure pour aider ceux qui le souhaite à exprimer les idées créatives qui peuvent germer dans leur tête sans savoir comment les exprimer. 

De là est née mon entreprise “Créations avec Ben” en février 2019, entreprise qui regroupe mes plus grandes passions : la minéralogie, l’expression, la communication, le macramé et surtout la créativité!

A cette période, mon travail dans ce musée ne payait pas bien, j’ai donc cherché dans un premier temps un moyen pour m’occuper. La minéralogie et par extension la lithothérapie faisaient partie de ma vie depuis un moment déjà, et je voulais trouver un moyens de “porter” ces pierres. M’est revenu cette folie des bracelets Brésiliens de quand j’avais 8 ans, je me suis donc lancé. Et c’est à ce moment que j’ai réalisé que le tissage me plongeait dans un état méditatif, comme si agencer les nœuds m’aidait à organiser mes pensées et à les rendre plus claires. Après de longues sessions de tissage, j’ai enfin osé montrer ce que je faisais sur Facebook!

Et la surprise : “tu en vends?”. Je n’y croyais pas, mon travail plaisait. De fil en aiguille, j’ai lancé mon entreprise qui très vite à évolué pour y ajouter aux bijoux en macramé, le travail de la pierre en tant que lapidaire et a pris son nom définitif : “Ben, tisseur de pierres”!

Je réalise mon rêve, certes avec des moments sombres, des doutes, des incompréhensions, du tâtonnement. Mais surtout avec pleins de découvertes, de rencontres, de belles personnes et surtout des échanges, pleins de bienveillance.

Pourquoi les pays scandinave?

J’ai grandis à la campagne, dans un petit village de 500 habitants, dans une vieille maison où il y avait de l’humidité, ou les hiver étaient rudes. Ont vivait réellement les saisons, lorsque les hivers était froids et humides, les été y était frais et lumineux. Mon enfance était rythmée entre les balades dans les champs, les cabanes dans le jardin, les jeux dans les bois, découvrir un animal! Chouette, je l’observe! Mince il s’est envolé! Courrons après! Mince ça fait 20 minutes que je cours! J’ai soif, je vais demander à boire à un voisin. Oh le prunier de monsieur Bouteiller! Hop, je pique une prune! Ce rapport à la nature, capricieuse, sauvage, généreuse a bercé mon enfance, accompagné par la chaleur humaine typique des petits villages. Et le calme, le silence qui permet de dormir la fenêtre ouverte. Celui qui fait qu’on est réveillé par le coq du voisin à l’aube. Celui qui permet de voir les étoiles de ma fenêtre la nuit. Et prendre le temps. Le temps de regarder une goutte de pluie glisser le long de la fenêtre en soupirant parce que je ne peux pas aller jouer dehors. Le temps d’observer une fleur s’ouvrir. Le temps de voir le soleil se coucher. Voila mon enfance. Et voila mon monde actuel, dans le petit village du nord de la France dans lequel je me suis installé, pas beaucoup plus d’habitant que dans mon village natal mais toujours autant d’étoiles.

La Norvège, la Finlande, l’Islande représente tout ceci. Cette nature dominante, à laquelle on s’adapte mais qui, si on prend le temps de l’observer, nous offre tant de merveilles! Et le calme, la simplicité d’un monde reculé, la pureté d’un silence imposé, on n’a pas le choix, il est la, c’est son royaume. 

Mon âme se sent chez elle la-bas, sans jamais y avoir été. Mon coeur s’arrête de battre quand j’observe les fjord, mes larmes se mettent à couler quand j’entends un chant traditionnel, mon esprit s’envole quand je lis de vieux contes Islandais. Je suis un homme du froid et de la nature, le calme est mon plus vieil ami et c’est en ces pays que je me sens chez moi. Un jour, je le sais, mon rêve de m’y perdre se réalisera!

Alors vous aussi, réalisez vos rêves!